Les leçons particulières d'Osamu Tezuka

Les leçons particulières d’Osamu Tezuka, Éditions Picquier, 288 pages, 22€.
ISBN-13 : 978-2-8097-1376-3
Date de parution : octobre 2018



Sorti au Japon en 1977 et désormais disponible aux Éditions Philippe Picquier dans une toute nouvelle traduction française, Les leçons particulières d’Osamu Tezuka sauront transformer même le plus malhabile d’entre nous en mangaka passionné.

Ado, vous vous imaginiez déjà sans grandes convictions reprendre la boutique de papa (vous avez le droit) ou décrocher l’un de ces diplômes un peu ternes mais à l’issue stable (vous avez le droit aussi). Et puis le voilà, il débarque un jour et il fiche tout en l’air : c’est le professeur passionné. Pédagogue naturel au tempérament fougueux et à l’intelligence posée, il embrase tout esprit assoupi sur son passage. Derrière lui, un sillage de nouvelles vocations et d’aventuriers de la vie, et une hécatombe de bonnes intentions.

 

Si Osamu Tezuka avait enseigné dans nos écoles, la France compterait sûrement aujourd’hui plus de mangaka que d’ingénieurs. Il n’est pas trop tard pour espérer pareil miracle incongru car les Éditions Philippe Picquier viennent de publier Les leçons particulières d’Osamu Tezuka. Sorti au Japon en 1977, ce manuel pas comme les autres arrive enfin en France dans la très belle et très fraîche traduction de Patrick Honnoré.

 

 


Osamu Tezuka à son bureau

 

 

Né à né à Toyonaka en 1928 et mort à Tokyo en 1989, Osamu Tezuka est le père, voire le dieu du manga avec une production colossale comptant 700 œuvres et environ 70 séries animées, téléfilms animés, longs et courts-métrages d’animation. Il est le créateur de personnages-pilier du manga comme Astro, le petit robot (1963), Le Roi Léo (1965), Phénix, l’oiseau de feu (1968) et Black Jack (1973).

 

Jeune, vieux, homme ou femme, il y a mille et une raisons de vouloir dessiner et aucune excuse pour ne pas le faire. Que ce soit par besoin ou par passion, il n’est jamais trop tard ou trop puéril de s’exprimer par images. Les images simplifient et humanisent la communication, elles ajoutent la sympathie au respect, elles parlent toutes les langues.
Vous n’avez jamais osé dessiner après l’école primaire ? Aucun souci, le professeur Tezuka a le chic pour vous donner quelques astuces élémentaires et tout l’enthousiasme nécessaire pour vous attaquer à la feuille blanche. Maman, votre petit vous demande un dessin ? Pas de panique, tonton Tezuka vient à votre rescousse. Professeur, votre classe de canailles ne vous écoute plus ? Dessinez donc au tableau, vous vous épargnerez bien des soucis. Et vous, vous qui n’y étiez pour rien, qui n’avez rien demandé et à qui ce livre est arrivé entre les mains ? Vous aussi, vous serez piqué comme tous les autres : la passion ne reçoit pas sur rendez-vous.

 

 


Les leçons particulières d’Osamu Tezuka (extrait)

 

 

Avec beaucoup d’humour et d’empathie, Osamu Tezuka fait ce que font les bons maîtres : il offre son savoir sans jalousie. Tout est bon à (ap)prendre, des formes les plus basiques aux techniques de pro, jusqu’aux leçons de vie qui ont marqué l’intégralité de son œuvre : le respect de la nature et de touts les êtres vivants, un certain scepticisme envers la science et la civilisation, et un engagement passionné pour la paix.

Les leçons particulières d’Osamu Tezuka parvient à la fois à enflammer les passions, à les transformer en projet et à renforcer l’idée que tout rêve doublé d’efforts acharnés et d’humilité peut se transformer en réalité. C’est un de ces livres qu’on offre à ses enfants et qui disparaît mystérieusement de leur chambre pour réapparaître tout aussi mystérieusement dans notre bureau.

 

(edg)